Une radio dominicaine critiquée après des propos racistes envers BTS et les Asiatiques

·2 min de lecture

Les animateurs d’une radio de République dominicaine sont depuis quelques jours sous le feu des critiques après avoir tenu des propos racistes envers le groupe sud-coréen BTS et la communauté asiatique. La polémique est telle qu’un vice-ministre a été contraint de réagir.

Alors que la pandémie de covid-19 a fait augmenter le nombre d’incidents liés à la haine anti-asiatique, une radio en République dominicaine est sous le feu des critiques pour avoir tenu des propos racistes. Les animateurs de l’émission «Esto no es radio», diffusée par Alofoke Media Group, a évoqué en début de semaine le groupe sud-coréen BTS. Alors qu’ils parlaient des goûts musicaux des jeunes, Ariel Santana, l’animateur principal, a dit vouloir aborder «cette religion… La religion BTS», qu’il a comparée à une forme de culte pour les fans. Pour décrire le groupe, il a choisi de les présenter comme les «Backstreet Boys chinois». Et alors qu’autour de la table, ils semblent tous savoir qu’ils sont en réalité originaires de Corée du Sud, les animateurs n’ont pas cessé de les qualifier de «Chinois», l’un d’eux les comparant même à une «greffe chinoise». «Et puis ils ont fait de la chirurgie esthétique pour ressembler à des Américains, c’est ce qu’ils font là-bas», poursuit une animatrice.

A lire :Cinq préjugés sur le groupe BTS qu'il est temps de déconstruire

Ces propos auraient pu passer inaperçus si les fans n’étaient pas tombés dessus, exigeant naturellement des excuses, rappelant que qualifier tous les Asiatiques de Chinois est bel et bien raciste. Mais au lieu de tenter d’arrondir les angles, certains des hôtes de l’émission en ont rajouté une couche sur les réseaux sociaux, estimant que les fans qualifiées d'adolescentes sont tout simplement trop fragiles. Le producteur, Santiago Matías, a ainsi durant plusieurs heures enchaîné les tweets provocateurs, changeant sa photo de profil avec celle de l’un des membres du groupe, évoquant la Corée du Nord, ou utilisant des termes dégradants envers la communauté(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles