Radicalisation. Barbouzerie et mosquées espionnées aux Pays-Bas

·1 min de lecture

C’est un scandale qui ébranle la communauté musulmane et marocaine des Pays-Bas. Une étrange affaire d’espionnage de mosquées, à l’instigation d’une dizaine de municipalités et via une société privée fondée par un ancien policier.

C’est le site en ligne Diaspora Tel Quel qui rapporte l’information, elle-même révélée à l’origine par le NRC Handelsblad, l’un des quotidiens de référence des Pays-Bas. Selon le média marocain, une dizaine de communes néerlandaises ont mandaté une société privée, Nuance door Training & Advies (NTA), afin d’enquêter sur les communautés musulmanes de leurs localités. Fait significatif, cette société a été créée par Najib Tuzani, ancien chef de la police de la ville d’Utrecht (Centre) et devenu expert auprès des services néerlandais de lutte contre la radicalisation.

À lire aussi: Alternance. Les Marocains tournent la page du gouvernement islamiste

Aux Pays-Bas, il revient légalement aux communes de lutter contre la radicalisation à leur niveau, surtout dans un contexte où “les jeunes musulmans originaires du pays partis combattre en Syrie auprès de l’organisation État islamique commencent à revenir”, indique le média marocain. Les services néerlandais chargés de la lutte contre le terrorisme avaient accordé 7,5 millions d’euros aux municipalités pour gérer cette question. “Ne sachant trop comment s’y prendre, certaines ont utilisé une partie de cette somme pour s’offrir les services de NTA”, explique Diaspora Tel Quel. Moyennant 50 000 euros, NTA proposait alors de réaliser au sein des communautés visées une cartographie des “rapports de forces”, terme qui désignait selon elle,une recherche sur les différentes tendances radicales”.

Problème, les enquêteurs privés ne se sont pas déclarés comme tels mais ont agi de façon anonyme au sein des mosquées. Autre

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles