Radicalisé durant la pandémie, le tireur de Buffalo voulait commettre un massacre encore plus lourd

Mark Mulville/AP/SIPA

Payton Gendron, accusé d’avoir tué dix personnes noires dans un supermarché de Buffalo, aux Etats-Unis, aurait commencé à se radicaliser durant la pandémie de Covid-19. Il aurait également eu l’intention de poursuivre son massacre s’il n’avait pas été arrêté.

Un acte de terrorisme intérieur poussé par une radicalisation extrême. Payton Gendron, 18 ans, accusé d’avoir tué 10 Afro-Américains dans un supermarché de Buffalo, aurait eu l’intention de commettre un massacre encore plus lourd s’il n’avait pas été arrêté par la police . Le commissaire Joseph Gramaglia a expliqué à ABC News que l’adolescent espérait «s’échapper» du supermarché dans lequel il se trouvait et «voulait continuer son attaque». Les faits se sont déroulés samedi dans un quartier principalement fréquenté et habité par la communauté noire de la ville. Rapidement, le mobile raciste a été confirmé par les autorités qui ont annoncé dans la foulée du drame qu’elles tentaient de vérifier l’origine d’un manifeste signé du nom du suspect. Dans le document de 180 pages, il aurait évoqué la théorie du grand remplacement, estimant qu’il fallait se libérer par la force ou la terreur, de tous les non blancs. «Il avait l’intention de continuer à conduire le long de l’avenue Jefferson, pour tirer sur plus de personnes noires, et probablement entrer dans un autre lieu», a indiqué Joseph Gramaglia. «C’est un crime parfaitement planifié, par une personne répugnante», a-t-il encore commenté.

Selon l’enquête, la veille de l’attaque terroriste, Payton Gendron serait venu reconnaitre les lieux. Il aurait déjà fait de même dès le 8 mars dernier. «C’était clairement un crime raciste motivé par la haine. Cette personne est diabolique», a commenté le shérif du comté d’Erie, John Garcia. Et l’endroit aurait été spécifiquement choisi. Alors que le tireur vit à Conklin où la population est blanche à 95%, il se serait rendu à Buffalo, à 320 kilomètres de chez lui, choisissant un quartier habité par une majorité d’Afro-Américains. En(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles