Que racontent les dessins de la grotte « préhistorique » découverte en Normandie ?

·1 min de lecture
Lorsque le spéléologue Jean-Claude Staigre a découvert ces gravures, il les a immédiatement soumises à Jean-Pierre Watté, du Centre de recherches archéologiques de Haute-Normandie.
Lorsque le spéléologue Jean-Claude Staigre a découvert ces gravures, il les a immédiatement soumises à Jean-Pierre Watté, du Centre de recherches archéologiques de Haute-Normandie.

L'identification, le mois dernier, d'une grotte « préhistorique » en Normandie par Jean-Pierre Watté, archéologue honoraire du Museum du Havre et chercheur associé à l'université de Rennes, a suscité la surprise dans la communauté scientifique. L'affaire, révélée par Le Point le 25 juin, continue de faire couler beaucoup d'encre dans la région. D'autant que la date et la localisation précises de cette découverte ne sont pas encore connues à ce jour.

Des photos des gravures rupestres ont néanmoins été publiées par ce préhistorien, par ailleurs vice-président de la Commission départementale des antiquités et du patrimoine de Seine-Maritime, ainsi que par le spéléologue Jean-Claude Staigre dans la revue du Centre de recherches archéologiques de Haute-Normandie. Nous les reproduisons ici.

À LIRE AUSSIUne grotte « préhistorique » découverte en Normandie ?

Si les découvreurs n'ont pas répondu à notre demande d'entretien, les auteurs de cet article affirment de manière formelle, au vu des dessins qu'ils ont trouvés sur ses parois, que cette cavité a été habitée par l'homme il y a 14 000 ans. Selon eux, « avec ce site, la Normandie s'enrichit d'une [nouvelle] grotte ornée? [Celle-ci] constitue un exemple supplémentaire des manifestations artistiques [du] Paléolithique supérieur final ».

Les traits laissés dans la roche ne sont pas toujours très lisibles mais les relevés qui en sont faits semblent accréditer l'idée de représentations humaines. © DRLes motifs qu'ils [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles