Il raconte l'histoire d'amour de son grand-père avec un homme, et pas n'importe lequel

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Sama'an Ashrawi et son grand-père David Fisher (Photo: @SamaanAshrawi)
Sama'an Ashrawi et son grand-père David Fisher (Photo: @SamaanAshrawi)

Sur Twitter, un réalisateur californien a partagé l'histoire d'amour de jeunesse de son grand-père avec le grand compositeur John Kander.

TÉMOIGNAGE - “Mon grand-père Dave m’a raconté qu’il était sûr d’être gay lorsqu’il a emménagé dans sa chambre d’étudiant en première année d’université et qu’il a rencontré un garçon ‘avec les yeux les plus beaux’ qu’il ait vus”. C’est ainsi que Sama’an Ashrawi démarre son tweet, partagé plus de 280.000 de fois à l’heure où cet article est écrit ce mercredi 7 juin.

Après le décès de son grand-père, ce réalisateur californien a décidé de raconter son histoire d’amour de jeunesse avec un homme, John Kander, devenu depuis un compositeur légendaire de Broadway.

Aux côtés du parolier Fred Ebb, John Kander a notamment composé les titres “New York, New York” pour le film éponyme de Martin Scorsese en 1977, morceau devenu un standard aux États-Unis, ainsi que les deux comédies musicales mondialement connues, “Chicago” et “Cabaret”.

C’est donc étudiant que le grand-père de Sama’an Ashrawi, David Fisher, est tombé amoureux. “Après la mort de grand-père, j’ai appris par ma mère qui était ce garçon”, écrit-il. Stupéfait de découvrir qu’il s’agissait de John Kander, il a ensuite réalisé que l’histoire ne s’arrêtait pas là.

“J’ai toujours pensé que c’était tellement cool, que grand-père et ce type John Kander soient amoureux, mais pendant la pandémie, j’ai remarqué quelque chose sur l’étagère d’une bibliothèque”, explique-t-il sur Twitter.

“C’était une bibliothèque devant laquelle je passais une douzaine de fois par jour, peut-être plus. Pourquoi n’avais-je jamais remarqué ce disque vinyle 45 tours 7″ qui dépassait d’une des étagères?”, s’interroge-t-il. “Je l’ai sorti. C’était un pressage personnalisé et il y avait écrit au crayon: ‘Our Boy’, l’année ’1951′ et le nom du compositeur: ‘John Kander’.”

Sama’an Ashrawi s’empresse aussitôt d’interroger sa mère sur ce disque, qui lui répond qu’il s’agit d’une “chanson que John avait écrite pour Grand-père”. Il décide de l’écouter. “Des solos de piano très sombres, ça sonnait théâtral. J’avais besoin d’en savoir plus”, témoigne-t-il.

Heureusement pour lui, John Kander est encore en vie -il a 94 ans à ce moment-là- lorsqu’il cherche à entrer en contact avec lui. Après avoir réussi à parler à l’un des ses proches, Sama’an Ashrawi reçoit un email du compositeur lui-même.

Une comédie musicale en un acte

“Il m’a dit que le disque que nous avons n’est pas seulement une chanson, mais une comédie musicale en un acte intitulée ‘Our Boy’ qu’il avait écrite à l’âge de 22 ans, raconte-t-il. Non seulement ça, mais il voulait que mon grand-père ait le rôle principal.”

La comédie musical -qui ne verra finalement pas le jour- raconte l’histoire d’un boxeur aux prises avec les sentiments existentiels de la défaite. John Kander envoie au petit-fils de David Fisher des photos de son grand-père qu’il n’avait jamais vues, alors qu’il répète pour ce rôle.

La fin de l’histoire est tout aussi touchante: Sama’an Ashrawi et sa famille ont ensuite rencontré John Kander lors d’un déjeuner à New York, pour évoquer le souvenir de son grand-père.

“Nous étions honnêtes l’un envers l’autre,... Pas sur le fait de ne pas mentir, mais honnêtes sur qui nous étions et qui nous devenions. Il a été un grand cadeau pour moi”, a témoigné John Kander.

À voir également sur Le HuffPost: Elle redonne vie aux tenues de sa grand-mère, restées 70 ans dans une valise

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Taïwan : le mariage pour tous, sauf pour les couples homosexuels transnationaux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles