"Des racistes, des fascistes": Mélenchon tance le RN au rassemblement de soutien au député Carlos Martens Bilongo

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies ce vendredi à côté de l'Assemblée nationale, à Paris, pour montrer leur soutien au député LFI Carlos Martens Bilongo et dénoncer les propos racistes tenus par le député RN Grégoire de Fournas.

Un rassemblement de soutien au député LFI Carlos Martens Bilongo s'est tenu vendredi aux abords de l'Assemblée nationale, pour dénoncer une interpellation jugée raciste à son égard d'un élu RN la veille dans l'hémicycle.

Vers 13h15, le député Martens Bilongo (Val-d'Oise) a été accueilli sous les applaudissements de ses collègues de la Nupes (LFI, PS, PCF, EELV) vêtus de leurs écharpes tricolores, de Jean-Luc Mélenchon, et de plusieurs centaines de personnes, avec des drapeaux français et des partis de la coalition.

"Je suis partagé entre joie et tristesse. J'ai reçu beaucoup de messages de soutiens (...) Ma personne a été attaquée mais aussi les personnes qui me ressemblent. Des millions de Français ont été attaqués hier. En 2022, nous ne devons pas laisser place à ces idées", a souligné le parlementaire lors de ce rassemblement organisé par LFI.

"Il faut que la peine soit proportionnelle à l'acte, la proportion c'est dehors", a réclamé le dirigeant Insoumis Jean-Luc Mélenchon.

Il a demandé la démission du député RN Grégoire de Fournas ainsi que la sanction disciplinaire "la plus sévère" de l'Assemblée: une exclusion temporaire.

"Un seuil a été franchi"

Le bureau de l'Assemblée, sa plus haute instance collégiale, s'est réuni à 14h30 pour trancher. La proposition du bureau doit être approuvée par un vote assis-debout de l'Assemblée qui doit avoir lieu à 15h30.

"Ils sont ce qu'ils ont toujours été, des racistes, des fascistes", a lancé Jean-Luc Mélenchon à propos du RN.

"Un seuil a été franchi", a estimé la cheffe du groupe parlementaire Mathilde Panot. Les députés RN "ne nous font pas peur", a-t-elle dit avant que la foule entonne une Marseillaise. "N’en déplaise aux fasciste et aux racistes, nous sommes fiers d"avoir Carlos Martens Bilongo dans notre groupe", a ajouté la députée, qui a affirmé que son groupe allait se "battre" pour obtenir l'exclusion de Grégoire de Fournas de l'Assemblée nationale.

Appels à la fraternité

La députée LFI du Val-de-Marne Rachel Keke en a appelé à la "fraternité". "Personne ne va nous intimider. Je suis députée comme eux (les élus RN). A un moment, il y a du respect, on ne va pas baisser les bras". "On est révolté par ce qu'il s'est passé", a ajouté la députée Clémentine Autain. "On a besoin de se rassembler, d'être très forts face au racisme à la xénophobie, au projet de l'extrême droite". Élus PS, communistes et écologistes ont aussi apporté leur soutien au micro.

"Qu'il retourne en Afrique", a reconnu avoir lancé Grégoire de Fournas jeudi lors d'une intervention de l'élu LFI Carlos Martens Bilongo, qui s'exprimait sur le "drame de l'immigration clandestine".

Le député de Gironde a ensuite catégoriquement nié tout caractère raciste, assurant parler du bateau Ocean Viking et pas du député Bilongo, élu noir du Val-d'Oise. Grégoire de Fournas a dénoncé une "manipulation de LFI" visant à lui prêter des "propos dégueulasses".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Carlos Martens Bilongo: "Ce sont des millions de Français qui ont été attaqués hier"