Racisme : vague de manifestations en Europe

À Bristol, au Royaume-Uni, dimanche 7 juin, des manifestants déboulonnent la statue d’Edward Colston, un marchand d’esclaves mort au XVIIIe siècle, avant de la piétiner, de la traîner au sol et de la jeter dans la rivière. Image marquante des manifestations anti-racisme qui se sont déroulées un peu partout en Europe dimanche. A Londres, c’est la statue de Winston Churchill qui est prise pour cible avec cette inscription : "Churchill était un raciste". La situation a dégénéré en marge d’un rassemblement interdit par les autorités. Devant l’ambassade américaine, des policiers ont été pris à partie. "Ce qui c’est passé aux États-Unis a eu des répercussions dans ma famille et nous devions faire quelque chose", estime une manifestante. Incidents en Belgique A Bruxelles (Belgique), 10 000 personnes se sont rassemblées devant le Palais de justice, mais très vite des affrontements éclatent entre manifestants et forces de l’ordre. Des boutiques sont vandalisées et des canons à eaux sont utilisés pour disperser la foule. 150 personnes ont été interpellées. A Rome, en Italie, des milliers de personnes se sont mobilisées, poings levés en silence contre le racisme, à la suite de la mort de George Floyd.