Publicité

« Racisme latent » : Yaël Braun-Pivet étrillée après avoir confondu deux députées noires

L'examen en première lecture de la réforme des retraites a pris fin vendredi soir dans l'hémicycle, non sans tension. La présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, s'est retrouvée prise dans une controverse après avoir confondu la députée Nadège Abomangoli avec sa collègue Rachel Keke. « Allez-y Madame Keke, vous avez la parole », a-t-elle lancé à Nadège Abomangoli qui prenait le micro pour défendre l'un des amendements déposés par son camp, La France insoumise. « Je vous prie de m'excuser. Je dois en être à ma treizième heure de présidence », a-t-elle immédiatement corrigé face aux réactions indignées de certains élus. « Madame la présidente, tous les Noirs ne se ressemblent pas ! », lui a alors rétorqué la députée insoumise de Seine-Saint-Denis, avant d'entamer son plaidoyer à l'encontre du texte présenté par l'exécutif.

Si l'incident n'a pas pris plus d'ampleur au Palais Bourbon, la polémique a continué d'enfler sur les réseaux sociaux. « Racisme latent et mépris ordinaire : la présidente de l’Assemblée me confond avec Rachel Keke. Elle invoque la fatigue. Ce sont les mêmes qui veulent faire trimer deux ans de plus les gens qui s’usent au travail, eux ! », a dénoncé plus tard dans la soirée Nadège Abomangoli sur son compte Twitter. En soutien de leur consœur, plusieurs autres Insoumis ont blâmé Yaël Braun-Pivet pour son erreur de personne.


Lire la suite sur LeJDD