Racisme. Joe Biden et Kamala Harris au chevet des familles des victimes d'Atlanta

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Le déplacement en Géorgie était prévu avant qu’un jeune homme blanc n’abatte huit personnes, dont six personnes d’origine asiatique, dans des salons de massage d’Atlanta. Mais plutôt que célébrer comme prévu le vote du plan d’aide à l’économie, le président américain et sa vice-présidente ont rendu visite aux familles des victimes et souligné la réalité du racisme dans le pays.

Joe Biden a perdu sa première femme et sa fille dans un accident de voiture et son fils d’un cancer. Pour NBC News, cette souffrance personnelle “le rend particulièrement apte à consoler la nation dans une période de deuil”. Une période comme celle que traversent les Etats-Unis après le meurtre de huit personnes mardi à Atlanta.

Vendredi, il s’est rendu sur place pour parler avec les familles des victimes. “Le jour viendra où leur souvenir vous donnera d’abord le sourire avant de provoquer une larme (…) Cela prendra du temps mais je vous le promets, ce jour viendra”, leur a dit le président.

Le locataire de la Maison Blanche a fait le voyage avec la vice-présidente Kamala Harris, leur premier déplacement en commun, note le Washington Post. Ils ont rencontré des leaders de la communauté asiatique de la région ainsi que des élus locaux.

A l’origine, cet aller-retour en Géorgie était censé célébrer le plan de soutien de 1 900 milliards de dollars à l’économie voté par le Congrès. Un meeting, finalement annulé, devait même avoir lieu. Le court séjour a pris un “ton différent”, explique le Wall Street Journal, après qu’un jeune homme blanc a ouvert le feu dans trois salons de massage, tuant donc huit personnes dont six d’origine asiatique.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :