Racisme : interdiction de plusieurs manifestations à travers la France

Plusieurs manifestations contre le racisme et les violences policières ont eu lieu vendredi 5 juin, notamment à Rouen (Seine-Maritime) et Caen (Calvados). Non autorisés, ces regroupements ont donné lieu à des affrontements avec la police. À Rouen, ils étaient entre 1 500 et 3 000 dénonçant des contrôles au faciès et un racisme latent, en brandissant des pancartes "Black lives matter" (les vies des noirs comptent) en référence au mouvement américains contre les violences policières.Dans des quartiers stratégiques à Paris Parti du palais de justice, le cortège a été confronté à la police aux alentours du boulevard de l'Isère, lorsque des manifestants ont tenté de s'en prendre au commissariat, engendrant une réponse des forces de l'ordre. Aux jets de bouteilles et de pierres, les policiers ont répondu par des tirs de gaz lacrymogènes. Huit personnes ont été interpellées, et le rassemblement s'est dispersé vers 21h. À Caen, la manifestation a eu lieu dans le calme. À Paris, deux manifestations ont été interdites samedi. Le préfet a fait valoir le risque sanitaire, la capitale étant encore en zone orange. "Deuxième raison, il s'agit d'appels à la mobilisation dans des endroits stratégiques", explique Lilya Melkonian en duplex depuis le Champs-de-Mars (Paris). L'une des manifestations doit partir depuis la place de la Concorde, à proximité de l'ambassade des États-Unis.