Racisme. Californie : une cagoule du Ku Klux Klan en guise de masque mais pas de poursuites

Courrier international (Paris)
1 / 2

Racisme. Californie : une cagoule du Ku Klux Klan en guise de masque mais pas de poursuites

Début mai, un Californien avait répondu à l’obligation de porter un masque en entrant dans un supermarché affublé d’une cagoule évoquant l’organisation suprémaciste blanche. Les autorités locales ont conclu qu’il n’y avait pas “suffisamment de preuves” pour engager des poursuites pénales.

Le 1er mai dernier, le comté de San Diego, en Californie, a ordonné à ses habitants de porter un masque dans les lieux publics pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Selon le Washington Post, un homme s’est rendu le lendemain dans un supermarché de la ville de Santee affublé d’une “cagoule blanche pointue du Ku Klux Klan”, comme on peut le voir dans le tweet ci-dessous.

Selon le quotidien américain, le shérif du comté de San Diego a pourtant annoncé lundi 11 mai que cet homme, dont l’identité n’est pas connue, “ne fera l’objet d’aucune poursuite pour ses actes”.

Le 2 mai, les employés du magasin de Santee lui avaient “demandé à plusieurs reprises d’enlever la cagoule” jusqu’à ce qu’il se conforme finalement à leur demande. Lors d’entretiens avec les forces de l’ordre, l’homme a exprimé une frustration “liée au coronavirus et au fait que les gens lui disent ce qu’il peut et ne peut pas faire”, a déclaré le bureau du shérif, cité par le Washington Post. L’homme aurait ajouté “que le port de la cagoule n’était pas censé être une prise de position raciale”.

Pas de “menace verbale” ?

Les autorités du comté de San Diego ont toutefois indiqué que “cet incident devrait servir de rappel à quiconque envisage de porter ou d’exposer des objets si étroitement associés à la haine et à la souffrance humaine”.

À lire aussi: Etats-Unis. Stephen Miller, porte-voix du “nationalisme blanc” à la Maison-Blanche

D’après le quotidien, la

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :