"Racines", l'ultime toile inachevée de Vincent van Gogh, lève le mystère des dernières heures du peintre

Manon Botticelli
·2 min de lecture

Un groupe d'une petite cinquantaine de personnes, dont nous faisions partie, s'est retrouvé, mardi 28 juillet, dans la commune d'Auvers-sur-Oise dans le Val-d'Oise. Parmi eux, deux invités de marque : Vincent Willem van Gogh, l'arrière petit-neveu du peintre Vincent van Gogh et Emilie Gordenker, directrice du musée Van Gogh d'Amsterdam. La raison de cet événement ? Quelques souches biscornues, racines apparentes, au bord d'une petite route à deux pas de la mairie d'Auvers-sur-Oise, devenues, en l'espace de quelques semaines, l'objet de toutes les attentions d'une poignée d'historiens de l'art.

Pas n'importe quelles souches. Selon l'Institut Van Gogh, association œuvrant à la préservation de la mémoire de Vincent van Gogh, ces racines auraient servi de modèle au dernier tableau peint par l'artiste, le 27 juillet 1890, intitulé Racines. Le peintre de 37 ans qui séjournait à Auvers-sur-Oise, se donne la mort ce soir-là d'une balle dans la poitrine. Il succombe, deux jours plus tard, après d'atroces souffrances, dans sa chambre de l'Auberge Ravoux. 130 ans se sont écoulés et la découverte du site de la toile Racines, inauguré à Auvers-sur-Oise, mardi, semble dissiper le nuage de mystère qui entoure cette ultime journée.

Un heureux hasard

Cette découverte est le fruit d'un heureux hasard, raconte le chercheur Wouter van der Veen, directeur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi