Rachida Dati raconte le touchant geste de Benzema pour sa nièce malade

·2 min de lecture

Rachida Dati a salué le retour en équipe de France de Karim Benzema, un joueur qu'elle apprécie particulièrement pour sa générosité. 

De nombreux politiques ont réagi au retour de Karim Benzema sous le maillot des Bleus. Parmi eux, l’ex-ministre de la Justice Rachida Dati. Sur Twitter, elle a d'abord posté, le jour de l'annonce de la liste de Bleus par Didier Deschamps : «En soutien de Karim Benzema depuis notre rencontre à l’institut Bérard des enfants malades! Toujours très engagé pour les enfants en difficulté même depuis le Real Madrid. Heureuse de son retour tant espéré en Equipe de France. #KB9». Un tweet partagé par Karim Benzema à ses abonnés.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

«Je le connais depuis longtemps. Quand il jouait à l’OL, il venait au centre Léon-Bérard à Lyon, où des enfants atteints de cancer sont soignés, a-t-elle ensuite confié au «Parisien». Il leur rendait visite, sans caméra et sans personne. Il était venu voir ma nièce de cinq ans, atteinte d’un cancer des os. Elle l’avait raté une première fois, car elle avait un traitement ce jour-là. Elle était déçue, et j’avais fait passer le message qu’elle aurait aimé le rencontrer. Il avait fait l’effort de revenir pour elle, j’avais été touchée par ce geste. Il n’était même pas venu car j’étais connue, puisque je n’étais pas encore ministre de la Justice à l’époque», confie-t-elle.

"Ça m’a touché d'entendre ses parents parler de leur fils. Ça m’a fait penser" aux miens

«Je l’ai toujours soutenu, assure-t-elle encore. Ceux qui le jugent ne savent pas comme c’est compliqué pour lui de se départir de certains de ses amis(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles