Quand Rachida Dati se rêve en Mohamed Ali

·2 min de lecture
Elodie Gregoire/ABACAPRESS.COM

Dans une émission de C8, Rachida Dati s'est confiée sur son admiration pour Mohamed Ali.

«Quel artiste fantasmeriez-vous être dans une autre vie?» C’est la question qu’ont posé à Rachida Dati les équipes de «L’essentiel chez Labro », émission de C8. La maire du VIIe arrondissement de Paris répond avec le nom d’une légende du sport, mais tempère : «vous ne trouvez pas que c’est artistique la manière dont il boxe?» Elle aurait en effet aimé être Mohamed Ali , quelqu’un qui «(l)’a toujours fascinée». Quelqu’un qui fait partie de ces «personnages qui marquent le monde par leur créativité, leur force de vie, leur vitalité au sens propre du terme».

«Je me suis toujours intéressée à sa vie, comment il a accédé à ce sport...». Il était «très politisé», souligne-t-elle. «Toutes ses phrases, y compris dans son jeu vis-à-vis de ses adversaires , étaient des phrases qui avaient un écho politique». L’ex-ministre de la Justice ne «se lasse pas» de voir et revoir son combat mémorable en 1974 contre à Kinshasa contre George Foreman. Selon elle, «tout Mohamed Ali est dans ce combat».

Leur point commun? "Une liberté totale"

Partage-t-elle des traits de personnalités communs avec son idole ? «Ce qui m’a animé depuis que je suis enfant c’est une liberté totale, partout, dans ma vie, dans ma carrière professionnelle, dans mes choix de vie, mes choix sentimentaux, affectifs, professionnels – parfois je pouvais le regretter, parfois ça pouvait me couter cher- mais je n’ai aucun regret là-dessus. Dans le monde il y a très peu de personnalité qui incarne tout ça».

Si elle enfile régulièrement les gants de boxe , sa pratique du noble art n’a rien à voir avec son adoration de la légende Ali. «Ce qui m’intéresse ce n’est pas forcément le combat mais c’est la manière votre coach vous entraîne sur la résistance et sur le mental».


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles