Rachida Dati adepte d’un sport de combat, en pleine campagne pour les Municipales de Paris

On savait qu’elle était combative – ne serait-ce que dans sa façon de tenir tête aux critiques qui fusent, même dans son propre camp – Valeurs actuelles révèle que Rachida Dati, actuellement en campagne pour l’investiture de la mairie de Paris sous la bannière Les Républicains, est également sportive. Et pas n’importe quel sport puisqu’elle pratique un art martial qui lui permet autant d’encaisser les coups que d'en donner : la boxe. « Mais elle ne monte plus sur le ring, explique la journaliste. Ce qu’elle aime, c’est la préparation mentale et physique que lui enseignent de “vrais champions“. »

Pour parler de ses entraînements, nos confrères renvoient l’ex-Garde des sceaux (sous la présidence de Nicolas Sarkozy) à son image de « beurette de banlieue », un qualificatif que certains de ses détracteurs à droite lui ont apposé. Ainsi, quand la mère de Zohra s’entraîne au parc de la Courneuve plutôt que dans une salle parisienne, son entraînement est décrit « façon “caillera“ du 9-3 ». Coutumière des boules puantes contre elle, la chef de file de la droite n’est pas du genre à se laisser démonter par l’analogie.

Face à sa meilleure ennemie Anne Hidalgo, un Benjamin Griveaux qui peine à convaincre ou un Cédric Villani qui accuse un défaut de notoriété, Rachida Dati commence enfin à fédérer dans son camp pour s’opposer au 11 candidats déjà en lice pour les élections municipales de 2020. Si elle s’est déjà montrée déterminée à « en venir aux mains » avec un député, elle saura certainement

Retrouvez cet article sur GALA

Rachida Dati, la "droite Louboutin" : les couteaux sont déjà tirés pour les municipales à Paris
Rachida Dati investie candidate de la droite pour la mairie de Paris : son clin d’œil à Jacques Chirac
Rachida Dati brouillée avec certains barons de la droite : leur réquisitoire implacable
“J’ai peur que Cédric Villani explose en vol” : cette petite pique pour les municipales à Paris
Rachida Dati blagueuse… quand elle envoyait des sms olé-olé en se faisant passer pour François Fillon