Rachid Taha enterré en Algérie sur la terre de ses ancêtres

Le Parisien avec AFP

Le chanteur qui a marqué la scène rock française a été inhumé à Sig, sa ville natale dans l’Ouest algérien.


Youyous, larmes et incantations ont accompagné la levée du corps du chanteur algérien Rachid Taha, figure du rock français des années 1980 et voix du raï et du chaâbi, inhumé vendredi à Sig dans l’Ouest algérien.

Portée par six pompiers, sa dépouille couverte du drapeau algérien a été mise en terre au cimetière Sidi Benziane, en début d’après-midi après la prière du vendredi, sous quelques nuages.

Une foule d’anonymes comme de personnalités est venue rendre hommage au chanteur, décédé à 59 ans en France des suites d’une crise cardiaque dans la nuit de mardi à mercredi.

LIRE AUSSI > Rachid Taha, c’était le rockeur de la Casbah

Un «choc immense» pour les siens

« Je pleure sans larmes tant le choc est grand », a confié sa mère, Aïcha. À 77 ans, la vieille dame observe le défilé incessant des personnes venues présenter leurs condoléances dans la villa familiale qu’elle occupe avec son mari, Ali, en banlieue de Sig.


-

Aicha, la mère de Rachid Taha, fait ses adieux à son fils dans l’ambulance qui transporte son corps à Sig, près d’Oran (Algérie). AFP-Ryad KRAMDI

Une grande tente a été érigée devant son domicile pour accueillir les visiteurs. « C’est brutal, on ne s’y attendait pas », répètent-ils inlassablement, et parfois, un sanglot transperce le silence.

Parmi eux, Djilali Taha, un des cousins de Rachid Taha. À 62 ans, Djilali a perdu il y a une semaine son fils de 27 ans. Rachid l’avait alors appelé, se souvient-il, pour pester contre cette vie où « les vieux enterrent les jeunes ». « Aujourd’hui, je l’enterre après avoir enterré mon fils et c’est moi qui console son père », dit Djilali qui peine à cacher son émotion.

Non loin de lui, Ali Chérif, le père de Rachid Taha, répète à qui veut entendre sa « fierté » pour ce fils « exemplaire » pour ne pas céder au chagrin.

Khaira, la sœur de Rachid Taha, attendait avec impatience le 22 septembre pour assister au concert (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Lenny Kravitz : «Je devais travailler avec Johnny Hallyday»
Lenny Kravitz pose avec Emmanuel Macron au concert de U2
David Guetta : «La mort d’Avicii m’a fait réfléchir»
Rap : une nouvelle chanson de NTM après 21 ans de silence
Prince : découvrez le titre inédit «Why the Butterflies»