Rachid Benzine : «Il n’y a pas en France de véritable cursus de formation des imams»

Libération.fr
L'islamologue Rachid Benzine à Trappes le 15 avril 2016.

L’islamologue Rachid Benzine, coauteur d'un rapport sur la formation des imams et des cadres religieux musulmans pointe l'insuffisance des enseignements, dispensés surtout par des instituts privés.

Remis officiellement, ce jeudi après-midi, le rapport sur la formation des imams et des cadres religieux musulmans dresse un constat sévère. Il pointe notamment l’insuffisance des enseignements dispensés dans les instituts privés. Pour ce qui est de l’université, l’islamologie est devenue, elle, la parente pauvre de la recherche. Les trois auteurs du rapport (Catherine Mayeur-Jaouen, Mathilde Philip-Gay et Rachid Benzine) préconisent notamment la mise en place d’un campus numérique en islamologie, l’attribution de bourses, un effort marqué sur l’apprentissage de la langue arabe… L’islamologue Rachid Benzine détaille les lignes forces du rapport.

Y a-t-il une réelle formation des imams en France ?

Depuis trois décennies, beaucoup d’instituts privés musulmans ont vu le jour. Plus récemment, sont apparues aussi des formations en ligne. Plusieurs structures se dénomment instituts ou facultés, laissant entendre qu’elles offrent un enseignement de niveau universitaire. Ce n’est pas le cas. Les disciplines enseignées font l’impasse sur l’histoire, la sociologie, l’anthropologie. Généralement, les sciences humaines sont absentes. Ces instituts répondent essentiellement à des demandes de croyants qui veulent connaître un peu mieux leur religion… On y enseigne un peu de Coran, de droit musulman.

C’est plutôt un super-catéchisme ?

On pourrait dire cela. En fait, nous sommes loin de la théologie ! En tous les cas, pour les imams, c’est assez flou. Il n’y a pas de véritable cursus, ou l’équivalent des formations qui existent pour les prêtres catholiques ou les rabbins. Ces instituts soulèvent aussi une autre question : ils affichent rarement leurs appartenances idéologiques.

Y a-t-il des initiatives dans les milieux salafistes ?

Quelques associations qui ont pignon sur rue. (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Fusillade à Grasse, présidentielle, explosion au FMI..., l'essentiel de l'actu de ce jeudi
Hamon présente un programme recentré et rassembleur
Ce que l'on sait de la fusillade dans un lycée à Grasse
Le Drian repousse son ralliement à Macron
A Grasse, «c’était chaud, chaotique, on a eu très peur»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages