Publicité

Rachat de Twitter: Elon Musk devra répondre au gendarme boursier américain

Elon Musk, le patron de X (ex-Twitter), va devoir s'expliquer devant la Security Exchange Commission, dans le cadre d'une enquête sur le rachat du réseau social pour 44 milliards de dollars. Le gendarme boursier cherche à déterminer si le milliardaire a enfreint la loi au moment de cette acquisition.

Elon Musk s'est déjà défilé deux fois. En septembre dernier, il n'était pas venu à une première convocation du gendarme boursier américain. Pour la deuxième tentative en octobre, le milliardaire refuse à nouveau de se déplacer. Le gendarme des marchés américains porte plainte, soulignant le refus flagrant d'obtempérer du milliardaire, celui-ci argumente qu'il a déjà fourni toutes les pièces nécessaires dans ce dossier.

Une juge fédérale a donc tranché, ordonnant l'exécution de cette assignation à comparaître. Elon Musk et la SEC disposent d'une semaine pour convenir d'une date et d'un lieu de rendez-vous.

Les soupçons portent principalement sur « ses achats d'actions Twitter », avant son rachat. Ainsi, en octobre 2022, le milliardaire a déjà accumulé une participation de 9,2% dans sa future entreprise dépassant le seuil des 5 % du capital, ce qui l'oblige à en informer le régulateur.

Or, il a attendu le 4 avril, soit six mois plus tard, pour rendre publiques ses prises de participation. Elon Musk n'en est pas à son coup d'essai puisque qu'il est notamment régulièrement épinglé sur le fait qu'il distille des informations sur X, qui influence les cours de ses sociétés cotées en bourse.


Lire la suite sur RFI