Le rachat de Twitter par Elon Musk condamné par les journalistes de 146 pays

© Britta Pedersen / POOL / AFP

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) condamne le rachat de Twitter par Elon Musk . Elle voit dans ce rachat une menace pour le pluralisme et la liberté de la presse. L'homme le plus riche du monde a proposé 44 milliards de dollars pour racheter ce réseau social et a obtenu le feu vert du Conseil d'administration de Twitter. La Fédération internationale des journalistes est la plus grande organisation mondiale de la profession. Elle représente 600.000 journalistes à travers 146 pays.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Des risques de menace contre la liberté de la presse

Cette fédération regrette que Twitter, qui compte aujourd'hui 400 millions d'utilisateurs à travers le monde, soit bientôt détenu par une seule personne, au lieu de plusieurs actionnaires. Concrètement, les décisions d'Elon Musk pourraient menacer la liberté de la presse, selon la FIJ. Dans un communiqué publié mercredi, la Fédération s'inquiète qu'Elon Musk appelle à davantage de contrôle d'authentification des utilisateurs de Twitter.

Selon cette organisation, l'absence d'anonymat remettrait sérieusement en cause la protection de nombreux journalistes et de sources à travers le monde. Autre point d'inquiétude : le désir d'Elon Musk de voir moins de modération et de réglementation sur Twitter. La FIJ estime que cela pourrait augmenter la désinformation et menacer le journalisme de qualité.

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles