Les races ont-elles un fondement scientifique ?

Dans l’idée de race, il y a la notion de catégories fermées au sein d’une même espèce. Or il n’existe pas de groupes étanches humains qui auraient développé des critères physiques ou génétiques propres à eux seuls, comme cela peut être le cas chez les animaux. Chez les chiens par exemple, on constate qu’il y a moins de différences entre deux labradors qu’entre la race des labradors et celle des caniches. Alors que pour l’Homme, c’est le contraire. Il y a plus de différences génétiques entre deux Français pris individuellement qu’entre la population française et la population sénégalaise en général par exemple. Et il y a cinq fois moins de différences génétiques entre deux individus aux deux bouts de la planète qu’entre deux races de chiens.

Les populations humaines se sont mélangées de tout temps. Ceci rend l’espèce inclassable en races cohérentes, malgré de nombreuses tentatives.

Evelyne Heyer est professeur d’anthropologie génétique au Muséum national d’Histoire Naturelle, où elle mène des recherches sur l’évolution génétique et la diversité de notre espèce. Elle notamment l'auteure de L'odyssée des gènes (Flammarion, 2020) et On vient vraiment tous d'Afrique ? Des préjugés au racisme : les réponses à vos questions (Flammarion, 2019) .

Evelyne Heyer : C’est ce qui nous permet de retracer l’évolution et les mouvements des populations humaines depuis leur apparition en Afrique. À chaque génération, des mutations apparaissent spontanément dans l’ADN des nouveaux individus. Ces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lycée : les maths seront obligatoires pour tous les élèves dès la première année à la rentrée 2023
Les expériences de mort imminente existent-elles ? Une étude pense que oui
Un lac fossile découvert en Afrique du Sud regorge de trésors géologiques
Comment savoir si c'est un fruit ou un légume ?
Un trou noir découvert par des astronomes, et il est très proche de la Terre