« Racée » vs « racisée » : Rachel Khan fait polémique, la Mairie de Paris s’en mêle

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Après certains propos tenus dans le cadre de la promotion de son nouveau livre Racée, Rachel Kahn sucite la polémique.
Après certains propos tenus dans le cadre de la promotion de son nouveau livre Racée, Rachel Kahn sucite la polémique.

La comédienne, juriste et auteur Rachel Khan se trouve au c?ur d'une polémique impliquant l'association La Place, dont elle est la directrice, mais aussi la Mairie de Paris, après certains propos tenus dans le cadre de la promotion de son nouveau livre Racée. Comme l'explique Le Figaro, le 17 mars, c'est une interview publiée par le quotidien le vendredi 12 mars dans laquelle Rachel Kahn estime notamment que le mot « racé » est préférable de très loin à « racisé » qui serait le point de départ de la controverse. Mercredi 17 mars, l'association La Place, dédiée au hip-hop, a publié un communiqué pour se désolidariser des propos et prises de position « contre l'idéologie décoloniale » de sa directrice.

« Les propos actuellement tenus par Mlle Rachel Khan dans les médias dans le cadre de la promotion de son livre n'engagent qu'elle et ne reflètent en aucun cas les opinions des membres du conseil d'administration de La Place-Centre culturel hip-hop de la Ville de Paris », écrit Agnès Troublé, dite Agnès B., présidente de l'association culturelle parisienne et autrice du communiqué. Un texte qui a également été signé par cinq autres membres du conseil d'administration de l'association culturelle parisienne, subventionnée par la mairie.

La Mairie de Paris convoque les protagonistes

Le Figaro souligne que ce communiqué a provoqué certains remous au sein de l'Hôtel de Ville, qui devrait prochainement convoquer les six signataires de ce texte, mais également Rache [...] Lire la suite