Reconnu coupable de kidnapping, exploitation sexuelle d'enfants et racket, R.Kelly vend plus d'albums que jamais

·3 min de lecture
R. Kelly appears during a hearing at the Leighton Criminal Courthouse in Chicago on September 17, 2019. (Antonio Perez/Chicago Tribune/Tribune News Service via Getty Images)

Il paraît que la "cancel culture" et que les accusations d'agressions sexuelles envers les hommes brisent des carrières. Pourtant, en dépit de sa condamnation pour plusieurs faits très graves, R.Kelly n'a jamais été aussi populaire. Ses disques se vendent comme des petits pains depuis quelques jours.

Tout n'est visiblement pas tout noir pour R. Kelly. L'artiste américain, à qui l'on doit des titres tels que I Believe I Can Fly, a récemment fait l'objet d'un procès de grande ampleur. L'ancienne star du R'n'B a été reconnue coupable d’une série de crimes sexuels, et notamment de kidnapping, exploitation sexuelle d'enfants et racket. Mais, deux semaines après son procès, ses revenus se portent quant à eux mieux que jamais. Loin de générer un dégoût de la part du public à la suite de ses actes abjects, le chanteur vend plus d'albums que jamais.

Une augmentation hallucinante

Selon les chiffres officiels, la demande pour la musique de R. Kelly a augmenté de 517%, rien que ça. Ses albums s'arrachent en boutique comme en ligne, sans parler bien sûr des flux audio des plateformes de streaming (+22%) ou de la consultation de ses clips (+23%). Autant de facteurs qui permettent aux revenus de l'artiste déchu de grimper en flèche. D'autant que ce n'est pas la première fois que ses ventes de disques explosent de la sorte.

En 2019, lorsque les premières accusations contre le rappeur avaient commencé à faire du bruit, notamment avec la diffusion du documentaire Surviving R. Kelly, les ventes de sa musique avaient déjà doublé. Comme quoi, le fait qu'il soit accusé de viols et de séquestration par de nombreuses femmes, parfois mineures au moment des faits, ne semble pas déranger ses fans. Ces derniers doivent sans doute suivre la fameuse théorie selon laquelle il faut "séparer l'homme de l'artiste", régulièrement mise en avant pour d'autres stars telles que Roman Polanski.

Vidéo. R.Kelly se dit prêt à dénoncer d'autres stars soupçonnées de pédophilie

Des internautes demandent la suppression de son contenu

Forcément, les chiffres autour des ventes de R. Kelly ont de quoi donner la nausée à ses victimes, et à toutes les personnes qui se rangent du côté des victimes. Résultat, depuis quelques jours, le hashtag #MuteRKelly cartonne sur les réseaux sociaux. Celles et ceux qui l'utilisent demandent à ce que les morceaux du chanteur ne soient plus diffusés à la radio, mais aussi à ce que l'artiste soit supprimé des plateformes de streaming. Une mobilisation qui commence à prendre de l'ampleur, puisque selon le média Quartz, ses titres I Believe I Can Fly et The World's Greatest ne sont plus diffusés à la radio aux Etats-Unis, et ont été retirés des publicités qui les utilisaient.

Et alors qu'il risque la prison à perpétuité, de nombreuses personnes estiment que R. Kelly ne devrait plus pouvoir se faire de l'argent grâce à sa musique. Les appels au boycott à l'intention de Deezer et Spotify sont donc nombreux sur les réseaux sociaux. À l'heure actuelle, seule la plateforme YouTube a pris une décision en supprimant les chaînes officielles RKellyTV et RKellyVevo, tout en conservant les morceaux sur YouTube Music. Etant donné que la condamnation du principal intéressé ne sera pas rendue officielle avant plusieurs semaines voire plusieurs mois, les plateformes préfèrent attendre avant de prendre une décision définitive. Mais l'attitude des auditeurs est bien la preuve que la "cancel culture" n'existe pas...

A LIRE AUSSI

>> États-Unis: le chanteur R. Kelly reconnu coupable de crimes sexuels

>> R. Kelly jugé coupable de crimes sexuels : ce que la justice reproche au chanteur

>> VOICI - R. Kelly accusé d'abus sexuels : les arguments déroutants de ses avocats

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles