Quel est le rôle du sommeil sur la mémoire ?

© Pixabay

Qui n’a jamais constaté qu’il suffit d’apprendre quelques vers de poésie avant de se coucher pour les restituer avec plus de facilité le lendemain matin ? Dès le 1er siècle avant J.-C., le philosophe Quintilien pressentait l’effet bénéfique du sommeil sur la mémoire. Mais celui-ci a longtemps été considéré comme un état passif, où notre cerveau fonctionnait au ralenti, les nouveaux apprentissages étant juste protégés des interférences des activités de la journée. Depuis les années 1950, la recherche a montré peu à peu que la nuit est un temps d’activité cérébrale intense.

Parmi les découvertes capitales, plusieurs expériences ont récemment mis en évidence que les circuits neuronaux activés pour mémoriser des informations se réactivent spontanément durant le repos. Ce mécanisme a été observé chez les rongeurs pour une famille de neurones spécifiques, les « cellules de lieu », qui codent la position de l’animal dans l’environnement. Les chercheurs ont constaté que les rats revivent « en rêve » les trajets effectués éveillés. La réactivation neuronale se produit dans l’hippocampe, essentiel dans la formation des souvenirs. En 1957, un patient épileptique, Henry Molaison, avait subi l’ablation de l’hippocampe. L’opération avait endommagé sa capacité à former de nouveaux souvenirs, alors que ceux plus anciens restaient intacts. « Cette observation a conduit à formuler l’hypothèse que la consolidation de la mémoire nécessite des échanges d’informations entre l’hippocampe et probablement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Câlinothérapie : découvrez la thérapie par les câlins !
Anxiété : quel est le rôle du nerf vague ?
Alimentation : pourquoi n'arrive-t-on pas à résister à la tentation ?
Comment se protéger de la pollution intérieure
Quel sport choisir pour maigrir vite ?