Le rôle social du commerce

·1 min de lecture

Jamais l’importance des magasins dans le quotidien des Français n’aura été autant mise en lumière qu’en cette année de crise sanitaire.

Avec ce livre écrit avant le Covid, Vincent Chabault permet de comprendre pourquoi les fermetures successives des commerces dits « non essentiels » ou le report du Black Friday ont pu devenir de tels enjeux politiques. Certes, les magasins sont des lieux de consommation, et tout y est fait pour que les paniers soient le plus remplis possible- du choix de la température ambiante à celui des emballages. Mais ils assurent également une fonction sociale primordiale.

A travers de courts chapitres qui s’assemblent comme des pièces de puzzle, le sociologue raconte comment ils structurent nos vies, notamment celle des personnes âgées qui passent chaque jour au centre commercial, ou comment ils participent à « trouver sa place dans la société ». Loin des discours défaitistes qui promettent aux commerces physiques une disparition certaine similaire à la « retail apocalypse » qui décime les magasins aux Etats-Unis, l’auteur considère que leur « capacité à se rendre indispensables à l’existence des individus » garantira leur avenir face au commerce en ligne. D’ailleurs, les librairies ont une part de marché légèrement supérieure à celle de l’e-commerce, alors même qu’Amazon a commencé par vendre des livres quand il s’est installé en France. Le commerce en ligne peut aussi ramener les clients dans de vrais rayons, avec par exemple le développement des points relais pour retirer ses colis. Après tout, les marchés ont survécu à une mort maintes fois annoncée.

magasin2
magasin2

« Eloge du magasin », de Vincent Chabault, Ed. Gallimard.


Retrouvez cet article sur Paris Match