Les rêves s'échouent à Ceuta

Ils font peur à l’Europe, sont instrumentalisés par le Maroc, mais ne sont poussés que par le désespoir. Dix mille migrants se sont jetés sur l’enclave espagnole pour échapper à une extrême pauvreté, exacerbée par l’arrêt presque total du tourisme et des échanges commerciaux en temps de pandémie. Plus de 7 000 adultes ont déjà été raccompagnés à la frontière. Restent les mineurs qui ne peuvent être rapatriés qu’à la condition d’être remis à leurs familles. Plus de 1 500 d’entre eux sont pris en charge par la Croix-Rouge.