La Révolution et le vouvoiement

À la fin du 18e siècle, certains révolutionnaires considèrent que le mot pluriel constitue une atteinte au principe d’égalité. Des questions philosophiques les taraudent: “Quel est celui de nous qui croit qu’un homme puisse en valoir plusieurs autres?”. Clémentine Portier-Kaltenbach vous raconte cette séquence tragi-comique de l’Histoire, où l’on craignait de se prendre la langue dans le tapis.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles