"Révolution racialiste" : "La France est vue comme la nation qui résiste"

·1 min de lecture

"La France est vue comme la nation qui résiste". Mathieu Bock-Côté, sociologue et essayiste québécois, auteur de l'essai La révolution racialiste et autres virus idéologiques, publié ce jeudi aux éditions La Cité, décrypte sur Europe 1 cette nouvelle révolution, devenue, selon lui le discours dominant en Amérique du Nord et dans les grandes entreprises ou universités. Attachée à l'universalisme, la France fait figure d'exception pour l'auteur. "Elle est traversée par ces courants idéologiques, ils sont présents dans l'espace public", concède le sociologue. "Mais l'originalité française c'est de résister". 

Résistance de la France

Il compare le "racialisme" à un "totalitarisme" et alerte contre le "fanatisme identitaire" qui avance, selon lui, "sous couvert d'antiracisme et d'inclusion". "Nous ne sommes pas devant le réformisme, devant des réclamations modérées dont on pourrait parler. Nous sommes face à une agressivité idéologique très forte à tentation totalitaire et la France, devant cela, résiste", assure Mathieu Bock-Côté. Une résistance au nom de "l'universel", fortement ancré dans la culture politique de l'Hexagone, selon l'auteur. "La tentation des Français, c'est de se croire immédiatement universels. Ils oublient tout le temps à quel point l'universel, c'est si Français", explique-t-il.

>> Retrouvez l'interview politique tous les matin à 8h15 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

"On voit dans le monde anglo-saxon la France comme le pays contre révo...


Lire la suite sur Europe1