«De la révolte à la tendresse», les archives vivantes du poète haïtien René Depestre

© Siegfried Forster / RFI

En dix panneaux et à travers de nombreuses archives très rares, voire inédites, la Bibliothèque francophone multimédia (BFM) de Limoges raconte la vie, l’engagement littéraire et politique et l’œuvre du grand poète haïtien René Depestre, né en 1926, qui a croisé sur sa route aussi bien Fidel Castro, Che Guevara, André Breton et Aimé Césaire. Entretien avec la bibliothécaire Patricia Laroussarie, responsable de ce très prestigieux pôle Francophonie à la BFM et commissaire de l’exposition.

RFI : René Depestre est un immense poète dont l’engagement poétique était souvent accompagné d’un engagement politique. Il a dû quitter Haïti en 1946 après son combat contre le régime militaire, en 1950, il est expulsé de la France à cause de sa lutte pour la décolonisation, et en 1952, il est d’abord emprisonné et ensuite expulsé du Cuba par Batista. En 1991, il a obtenu la nationalité française et vit depuis à Lézignan-Corbières dans le sud de la France. Vous avez intitulé l’exposition René Depestre, de la révolte à la tendresse. Pourquoi ce sont des mots clés pour Depestre ?

À lire aussi : L'artiste Hervé Télémaque, figure de l'art haïtien, est mort à l'âge de 85 ans

Il y a dix panneaux accrochés sur une petite cabane, mais les visiteurs s’aperçoivent très rapidement que les documents et le contenu sont dignes d’un panthéon. Y a-t-il des choses inédites ?

La BFM dispose de fonds d’archives de premier plan. Qui consulte les archives de Depestre ?


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
René Depestre, entre poésie et révolution
René Depestre: un très long exil
René Depestre (1ère partie)