Révocation du droit à l’avortement : les stars américaines vent debout

Lors d'une manifestation à New York après la décision de la Cour suprême des États-Unis de révoquer le droit fédéral à l'avortement, le 24 juin.  
Lors d'une manifestation à New York après la décision de la Cour suprême des États-Unis de révoquer le droit fédéral à l'avortement, le 24 juin.

Il n'a pas fallu longtemps pour voir les stars américaines dire tout le mal qu'elles pensaient de la révocation du droit fédéral à l'avortement décidée par la Cour suprême des États-Unis vendredi dernier. Un arrêt qui n'interdit pas l'avortement sur tout le territoire, mais qui autorise les États à le faire, ou non, sur leur propre sol. Dès vendredi, au moins huit États ont rendu tout avortement illégal et sept autres ont prévu de faire de même dans les prochaines semaines. D'autres, comme la Californie et New York, ont promis d'être des « sanctuaires » garantissant aux femmes le droit à un avortement légal et sûr.

« Je suis absolument terrifiée à l'idée que nous en soyons arrivés là », a ainsi réagi Taylor Swift sur Twitter, en partageant le communiqué de Michelle Obama, dans lequel l'ex-first lady dit avoir « le cœur brisé ». « Après tant de décennies pour le droit des femmes à disposer de leurs corps, et voir la décision prise aujourd'hui nous retirer ce droit… », déplore la chanteuse. Vive réaction également de Mariah Carey sur les réseaux sociaux : « Il est absolument insupportable et décourageant de devoir essayer d'expliquer à ma fille de 11 ans pourquoi nous vivons dans un monde où les droits des femmes se désintègrent sous nos yeux… »

My thoughts on the Supreme Court's decision to overturn Roe v. Wade. pic.twitter.com/9ALSbapHDY

— Michelle Obama (@MichelleObama) June 24, 2022

Même colère chez la jeune chanteuse Billie Eilish, qui dénonce « un j [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles