Le réveillon du Nouvel An entre personnes positives, est-ce une bonne idée ?

·3 min de lecture

Pour ne pas réveillonner seules, certaines personnes positives au Covid-19 prévoient de passer la soirée entre personnes infectées.

NOUVEL AN - Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a décrit un “raz-de-marée” en parlant du variant Omicron. Désormais majoritaire en France, comme dans d’autres pays, avec Delta il fait flamber les cas de Covid. En début de semaine, plus de 200.000 cas par jour ont été enregistrés.

Un record, qui a contrecarré les plans de fin d’année de beaucoup de Français. Pour le réveillon de Noël, certains d’entre eux avaient décidé ou avaient été contraints de rester seuls chez eux.

L’alternative pour le réveillon du Nouvel An: passer la soirée entre covidés et donc enlever le masque dès son arrivée. Mais les spécialistes sont partagés sur l’initiative qui semble tentante au premier abord.

Quel risque de surinfection ?

Pour Yannick Simonin, maître de conférences en virologie à l’Université de Montpellier, interrogé par Ouest France, “c’est une très mauvaise idée”. “Généralement lorsque l’on est infecté, que l’on soit symptomatique ou non, notre système immunitaire génère une réponse immunitaire qui limite le risque d’une infection par le même virus”, explique-t-il au journal. Cependant , il estime que “les risques de réinfection” notamment chez les personnes “ayant le système immunitaire affaibli” n’est pas à exclure. Elles “pourraient développer une forme plus sévère de la maladie”.

Dans Libération, Alexandre Bleibtreu, médecin infectiologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, ajoute qu’il peut également exister “un risque de surinfection pour une personne infectée avec le variant Delta, en présence d’une personne infectée avec Omicron”. Une hypothèse que nuance Jean-Paul Stahl, professeur d’infectiologie au CHU de Grenoble, car ce risque de réinfection est difficile à quantifier. 

S’il n’en fait “pas une recommandation”, Jean-Paul Stahl explique, quant à lui, à Libé que passer le Nouvel An entre contaminés au Covid-19 “est techniquement possible” car “il n’y a pas de risque supplémentaire connu à ce jour”.

Retour des apéros en visio ?

Pour la Direction générale de la santé (DGS), contactée par le quotidien, l’un des risques d’un Nouvel An entre covidés, réside dans la rupture des règles d’isolement. “Se rendre chez des amis positifs pour dîner revient à prendre les transports en commun, des taxis, etc.”, énumère la DGS. Autant d’occasions de propager le virus. L’instance propose plutôt de passer la soirée avec des personnes contaminées... qui font déjà partie de votre foyer, plutôt que de vous déplacer.

Pour les personnes vivant seuls, désireuses de faire la fête ce 31 décembre, c’est sans doute l’occasion de ressusciter les apéros en visio. Avec pour avantages de ne pas avoir à se soucier d’avoir un capitaine de soirée ou du risque de louper le passage du dernier transport en commun.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Un nouvel an sous Omicron : le variant est désormais majoritaire en France

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles