Vous vous réveillez toutes les nuits à la même heure ? Voici pourquoi

Colleen Travers
Il existe des moyens de prévenir le réveil au milieu de la nuit, selon les experts

Les spécialistes nous expliquent les causes de ces réveils nocturnes récurrents et proposent des solutions pour y remédier.

SOMMEIL - Si vous avez tendance à vous réveiller en pleine nuit, ce scénario vous paraîtra sans doute des plus familiers: vous ouvrez les yeux dans le noir complet et votre cerveau sait aussitôt l’heure qu’il est. Peut-être 3h19. Ou peut-être ne reste-t-il que 37 minutes avant la sonnerie du réveil. Quoi qu’il en soit, il est toujours à peu près la même heure. Votre esprit est soudain alerte au beau milieu de ce qui aurait dû être une bonne nuit de sommeil.

Selon une étude menée sur le sommeil à l’échelle mondiale par la société Philips Healthcare, 67% des adultes se réveillent au moins une fois dans la nuit. Même si un réveil nocturne occasionnel n’a rien d’alarmant en soi, sa récurrence risque néanmoins d’influer sur votre productivité et votre humeur le lendemain. Une étude publiée dans le magazine Cureusmet en relation la privation de sommeil avec un état de colère et d’agressivité accrues.

Alors qu’en est-il ? Nous avons demandé à des spécialistes du sommeil d’expliquer ce phénomène. Découvrez leurs réponses, ainsi que des astuces pour se rendormir. Ou, encore mieux, ne pas se réveiller du tout.

D’abord, sachez que l’on se réveille tous dans la nuit. C’est la partie “toujours à la même heure” qui pose problème

Tout le monde enchaîne les courts réveils – cinq à sept en moyenne – au fil de la nuit, entre chaque cycle de sommeil”, déclare Shelby Harris, psychologue clinicienne, spécialiste certifiée de la médecine du sommeil exerçant dans le comté Westchester (État de New York) et autrice de “Guide contre l’insomnie à destination des femmes: comment bien dormir sans somnifère”. “Ce genre de réveil est absolument normal et, en général, suivi d’un rendormissement rapide accompagné d’une amnésie au matin.”

Toutefois, il n’en va pas de même pour les réveils fréquents à heures fixes qui, eux, risquent de perturber vos cycles de sommeil. “Privé de la phase de consolidation, on se sent fatigué, somnolent et comateux durant la journée, sans compter les heures de repos...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :