Réveil d'un trou noir, détecter Parkinson 7 ans avant et propagation du paludisme : l'actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 19 juin 2024 : le réveil d'un trou noir, un test sanguin pour détecter la maladie de Parkinson et l'histoire de la propagation du paludisme sur la planète.

L’actualité scientifique du 19 juin 2024, c’est :

En espace : Ce que fait ce trou noir n'avait jamais été observé en direct par les astronomes.

  • La galaxie SDSS1335+0728, située à 300 millions d’années-lumière de nous dans la constellation de la Vierge, devient de plus en plus brillante depuis 2019.

  • "L'option la plus tangible pour expliquer ce phénomène est que nous voyons comment le [noyau] de la galaxie commence à montrer (...) de l'activité, explique dans un communiqué de l’ESO Lorena Hernández García, de l'Université de Valparaíso au Chili, cosignataire de l'étude.

  • La galaxie a également commencé à émettre des rayons X à partir de février 2024. Elle brille ainsi dans presque tout le spectre électromagnétique.


En santé : Maladie de Parkinson : un test sanguin pour la prédire jusqu'à 7 ans avant les symptômes.

  • La maladie de Parkinson est causée par des agrégats de protéine nommée alpha-synucléine dans les neurones fabriquant la dopamine, ce neurotransmetteur permettant entre autres le contrôle des mouvements.

  • Après comparaison des protéines trouvées dans le sang des sujets atteints de la maladie de Parkinson et des personnes saines, le modèle d'intelligence artificielle développé par les chercheurs sélectionne huit protéines suffisantes pour diagnostiquer la maladie avec une précision de 100%.

  • Les troubles du comportement en sommeil paradoxal sont dus à l'accumulation de la protéine synucléine dans les neurones, tout comme la maladie de Parkinson, qu'ils finissent par développer dans 75 à 80% des cas.


En santé : Du plus vieux cas il y a 5500 ans à aujourd'hui : comment le paludisme s'est propagé sur la planète.

  • Avec 600.000 décès et 250 millions de contaminations chaque année, le paludisme fait partie des infections les plus mortelles au monde.

  • Des scientifiques ont retrouvé chez un individu de Laguna de los Condors une souche ancienne de Plasmodium vivax qui présentait de nombreuses ressemblances avec la souche ancienne qu’on retrouve en Europe.

  • La m[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr