Le réveil du Dragon de Calais, après trois mois de confinement, devant son jeune public médusé

Confiné pendant près de treize semaines, en raison de la crise du Covid-19, le Dragon de Calais est enfin sorti de son abri du bord de mer. Les premiers passagers ont pu savourer ce grand retour sur la digue. Toujours aussi impressionnant Malgré ces trois longs mois de sommeil, l'animal de 72 tonnes n'a rien perdu de son agilité. Il faut dire que ses concepteurs ont veillé à la bonne santé de ses articulations faites de bois et d'acier. "On faisait des sorties techniques tous les quinze jours au début, puis toutes les semaines et à chaque fois qu'on sort, il y a des gens autour", raconte Jean-Philippe Javello, directeur général de la compagnie du Dragon. Sortie pour la première fois en novembre 2019, la créature de dix mètres de haut et vingt-cinq mètres de long est devenue une attraction incontournable pour les Calaisiens.C'est la mascotte de Calais Jean-Philippe Javello Directeur général de "La Compagnie du Dragon"Soumis à un protocole sanitaire strict, le dos du dragon accueille désormais dix-neuf aventuriers à la fois au lieu de quarante huit avant l'arrivée du virus. Le monstre n'a rien perdu de son charisme. "C'est impressionnant de monter sur un énorme dragon et en plus c'est rigolo parce qu'il crache du feu", raconte une petite fille. ll crache et éternue beaucoup, mais ses soigneurs assurent que les gouttelettes sont garanties sans Covid !

Maintenant qu'il a repris goût à déambuler dans les rues, le Dragon de Calais est de sortie tous les jours cet été, sauf le lundi pendant le mois de juin.