Copé tape sur les médias et exige la transparence comptable des partis

Christophe Rauzy
Copé tape sur les médias et exige la transparence comptable des partis

Jean-François Copé sait entretenir le suspense. Après avoir annulé, la veille au soir, son interview sur RMC-BFMTV, prévue lundi 3 mars au matin, c’est avec 45 minutes de retard sur l’horaire prévu que le président de l’UMP s’est présenté devant la presse, lundi en fin de matinée, au siège de l’UMP.

Mis à part ce contretemps lié à une panne technique, cette "déclaration solennelle" s’est déroulée comme prévue : le patron de l’UMP a contre-attaqué avec virulence face aux accusations de favoritisme et de surfacturation au profit d'une société de communication dirigée par deux de ses proches, payés avec les fonds du parti. Francetv info détaille cette contre-offensive durant laquelle le patron de l'UMP a pointé du doigt les organes de presse et les autres partis politiques.

Les médias dans le viseur

Ni explication détaillée, ni justification, Jean-François Copé a répliqué en tirant à vue sur “certains organes de presse”, “bouffis d’orgueil”, qui s’adonnent selon lui à “une campagne de presse particulièrement agressive, je dirais même haineuse”, une véritable “vendetta”. Evoquant une “chasse à l’homme” lancée par des médias qui utilisent “les armes des lâches” et des “méthodes dignes de l’Inquisition”, le président de l’UMP a clairement visé Le Point, magazine à l'origine des révélations. Mais il a aussi plus largement mis en cause la plupart des membres de la “caste” médiatique qui “se cache derrière les termes de transparence et de démocratie”.


Evoquant son initiative comme une "refondation de la vie politique" du pays, le président de l’UMP a conclu son intervention en s’attendant à ce que "[ses] propositions recueillent l’unanimité des forces politiques au Parlement".



Retrouvez cet article sur Francetv info

VIDEO. Copé dénonce une "chasse à l"homme" après les révélations du "Point"
"Mots croisés" : Front national, la conquête
"Mots croisés" : Hollande, la paralysie ?
"Mots croisés" : la famille, une fracture française ?
Au Cannet, la police met en scène des reportages télé