Révélation : le cadeau de 300.000 euros de Fillon à Sarkozy

Nicolas Sarkozy et François Fillon en décembre 2014.

L’ex-président a demandé au vainqueur de la primaire de venir à sa rescousse pour boucler ses comptes de campagne.

La primaire de la droite et du centre n’a pas encore livré tous ses secrets. Un an après la victoire surprise et écrasante de François Fillon, un épisode jusqu’à présent inconnu remonte à la surface. Un arrangement financier que Patrick Stefanini, son directeur de campagne, évoque en dix lignes dans son livre* mais que Paris Match a pu éclaircir. L’histoire débute le 13 janvier 2017 dans les bureaux de Nicolas Sarkozy, rue de Miromesnil à Paris. Ce jour-là, l’ancien président invite le vainqueur de la primaire à déjeuner. Ils sont en froid. Trop occupé à dévaler les pistes de Val-d’Isère entre Noël et le Nouvel An, l’orgueilleux François Fillon a ignoré les appels répétés de Nicolas Sarkozy, qui a tenté de le joindre.

A la rentrée, leurs directeurs de cabinet respectifs, Patrick Stefanini et Michel Gaudin, finissent par organiser la rencontre. Le jour du rendez-vous, François Fillon n’en mène pas large et se demande quel reproche il va encore entendre. Mais, à sa grande surprise, il découvre un Sarkozy tout miel. C’est même l’ex-patron des Républicains qui est demandeur. Il a, en effet, besoin d’argent. Battu à la primaire, il ne parvient pas à équilibrer ses comptes de campagne. Parti le dernier, à la fin de l’été 2016, Nicolas Sarkozy a levé moins de fonds (7500 euros au maximum par personne physique) que ses concurrents : Alain Juppé, François Fillon, ou encore Bruno Le Maire. Surtout, Les Républicains lui ont délégué pour la campagne sept permanents et prêté du matériel informatique. Après sa défaite cinglante, l’ex-président doit donc faire face à des échéances financières. Sa campagne lui a coûté environ 1,3 million et son ancien parti lui réclame… 300 000 euros. Dans le huis clos de ce déjeuner, les deux(...)

Lire la suite sur Paris Match

Ce contenu peut également vous intéresser :

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages