Réunions " en non-mixité " à l'université : la question des discriminations est l’affaire de tous

·1 min de lecture

Les luttes contre les discriminations haineuses, dans un État de droit, ne sont pas l’affaire des discriminés mais de tous. On ne saurait banaliser une logique de " non-mixité " à l’université, et encore moins l’introduction du critère anticonstitutionnel de la " race ", estime la médiologue Clara Schmelck.

Puisqu’il est impossible de se rencontrer pour débattre dans le brouhaha d’un café, j’ai demandé à un jeune maître de conférences en sociologie de discuter de " non-mixité raciale " en visioconférence. La question me brûle les lèvres : " À quoi bon s’obstiner à user couramment de la notion de "race" dont on reconnaît l’absence de signification biologique, pour catégoriser socialement les individus ? ".La petite fenêtre de visualisation s’ouvre sur un visage très pâle. Mon universitaire grimace. De son franglish comparable au jargon en latin arrangé des docteurs médiévaux que Rabelais se plaisait à dépeindre, j’ai retenu que la race était un concept opérationnel en sociologie des représentations : les " racisés " sont victimes de discriminations basées sur des représentations " raciales ". On ne naît pas racisé, on le devient. Soit. Mais faut-il pour autant installer, d’abord dans les pratiques puis dans les lois, une société constituée de deux ordres, celui des racistes et celui des racisés ? Mon interlocuteur me répond qu’il fait de la sociologie, pas de la politique. L’écran noir de l’ordinateur refait surface.Débat inquiétantEn définitive, l’Unef s’est...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Non-mixité : face aux nouvelles attaques, rassembler les républicains des deux rives est d’une impérieuse nécessité"

S'opposer ou laisser faire : les présidences d'universités face aux réunions en non-mixité

Dissoudre les associations pour réunions en non-mixité : l'amendement Unef mort-né ?

Unef : vive la "non-mixité"… Et la ségrégation ?

Grenoble, Notre-Dame, réunions en non-mixité... : l'Unef en 6 polémiques