La Réunion: Huguette Bello, quatre décennies de militantisme

·2 min de lecture
Huguette Bello le 11 décembre 2015 à Saint-Denis de la Réunion

Tête de la liste d'union de la gauche élue à la tête de La Réunion, seule région qui a basculé dimanche, Huguette Bello, 71 ans, a derrière elle quatre décennies de carrière politique.

Classée élue locale préférée des Réunionnais en 2019 et en 2020 selon un baromètre réalisé par la société Sagis pour la chaîne Réunion la première, Huguette Bello se présente comme une élue "propre" et "sans casserole judiciaire".

Mme Bello a commencé sa carrière politique dans les rangs du Parti communiste réunionnais (PCR) et elle obtient son premier mandat en 1982, où elle est élue au conseil régional.

Adepte du franc-parler et peu encline à suivre sans discuter une ligne politique qu'elle ne partage pas, elle quitte le PCR en 2012.

Elle avait pris ses distances dès le début des années 2000 avec Paul Vergès, fondateur du PCR. Elle fonde alors son propre mouvement: le Parti pour La Réunion (PLR - DG).

À la tête de l'Union des femmes de La Réunion (UFR) depuis 1978, Huguette Bello est fortement impliquée dans la lutte contre les inégalités et dans la défense des droits des femmes.

De la fin des années 70 jusqu'à la sortie de prison de Nelson Mandela en 1990 et son accession à présidence sud-africaine en 1994, Huguette Bello multiplie les dénonciations et les manifestations contre l'apartheid en Afrique du Sud.

- Manifestations contre l'apartheid -

Toujours élégante, Huguette Bello a la réputation d'être aussi à l'aise dans les kaz (maisons en créole) des familles socialement défavorisées qu'à la tribune de l'Assemblée nationale.

Première femme élue députée de La Réunion en 1997, elle représente la deuxième circonscription de La Réunion (La Possession, le Port et une partie de Saint-Paul) jusqu'en 2020, quand elle démissionne de l'Assemblée nationale après son élection à la mairie de Saint-Paul, ville côtière à l'ouest de La Réunion.

Elue dans ce bastion de la droite locale pour la première fois en 2008, elle avait été battue dès 2014 à l'issue d'un mandat marqué par la recrudescence des attaques de requins le long du littoral saint-paulois. Une partie de l'électorat, persuadée qu'elle n'agissait pas suffisamment contre ce fléau, s'est détournée d'elle.

Mais elle avait récupéré le siège de maire de cette commune de plus de 100.000 habitants en 2020, avec 61,75% des voix.

En 2015, Huguette Bello s'était présentée aux élections régionales à la tête d'une liste d'union de la gauche et du centre, mais avait été battue par Didier Robert (DVD). Sa victoire de dimanche sonne donc comme une revanche.

Issue d'une famille d'agriculteurs du sud de l'île, Huguette Bello est à la retraite après avoir été directrice d'école. Elle est mariée et mère de deux enfants.

Mah/etr/bfa/cb

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles