La Réunion : un homme poignarde mortellement son ex-compagne et tente de mettre fin à ses jours

·1 min de lecture
(Photo d'illustration) - AFP

Le suspect a été conduit à l'hôpital pour une intervention chirurgicale, son pronostic vital est engagé.

Une femme de 55 ans est morte samedi soir à Saint-Joseph, au sud de l'île de La Réunion, après avoir reçu plusieurs coups de couteau qui auraient été assénés par son ex-conjoint, indique une source judiciaire. Les faits se sont produits au domicile de la victime. L'auteur présumé de l'agression a tenté de mettre fin à ses jours. 

Il a été "évacué vers un centre hospitalier afin d'y subir une intervention chirurgicale, son pronostic vital étant engagé", a indiqué ce dimanche la procureure Caroline Calbo dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte pour "faits de meurtre sur conjoint", précise le parquet.

Menacée depuis la séparation

Selon des proches de la victime, la quinquagénaire, mère de trois enfants, se sentait menacée depuis la séparation du couple il y a peu de temps. Elle aurait d'ailleurs déposé des mains courantes auprès de la gendarmerie, indiquent les mêmes sources. 

En mars, un homme de 85 ans avait poignardé à mort son épouse de 78 ans et leur aide à domicile, une femme âgée de 57 ans, à La Réunion. Selon les chiffres des autorités judiciaires, La Réunion est le troisième département de France le plus violent envers les femmes. En 2020, sept plaintes étaient déposées quotidiennement pour violences conjugales. En 14 ans, 51 femmes ont été victimes de féminicide sur l'île. 38% d'entre elles avaient signalé leur agresseur à la justice.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Déclic - Marie (Collage Feminicides Paris) : "Des femmes victimes de violence nous disent : "À force de lire les messages sur les murs, je suis allée porter plainte""

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles