La Réunion: un homme mis en examen pour le meurtre de sa compagne

Un voleur de vélo a été piégé par l'une de ses victimes à Strasbourg. Il croyait se rendre à un rendez-vous pour le vendre à un acheteur ayant répondu à son annonce sur Le Bon Coin, il a à la place été interpellé par la police (image d'illustration). - Mehdi Fedouach - AFP
Un voleur de vélo a été piégé par l'une de ses victimes à Strasbourg. Il croyait se rendre à un rendez-vous pour le vendre à un acheteur ayant répondu à son annonce sur Le Bon Coin, il a à la place été interpellé par la police (image d'illustration). - Mehdi Fedouach - AFP

Un homme de 58 ans, qui a poignardé sa compagne à mort dimanche matin à Sainte-Rose, dans l'est de La Réunion, a été mis en examen mardi après-midi pour meurtre par conjoint et placé en détention provisoire, a indiqué le parquet de Saint-Denis ce mercredi soir.

Inconnu de la justice et sous suivi psychiatrique depuis plusieurs mois en raison d’épisodes dépressifs, le mis en cause a retourné son arme contre lui immédiatement après avoir porté cinq coups de couteau à la victime, âgée de 49 ans et mère de trois enfants. Il a été hospitalisé dans un état grave et placé "en garde à vue médicalisée", a précisé le parquet.

Le suspect reconnaît les faits

"Au cours de ses auditions, il a reconnu avoir porté les coups de couteau" mortels à sa compagne "allongée dans son lit", a expliqué la procureure de Saint-Denis, Véronique Denizot.

L'homme est ensuite "sorti du domicile tout en se donnant plusieurs coups de couteau". Il s'est "rendu chez des voisins pour que ces derniers appellent les secours en leur confiant avoir tué sa compagne", a détaillé le parquet.

Les raisons du passage à l'acte du suspect "ne sont pas clairement précisées: état dépressif, jalousie, une possible séparation sont des éléments évoqués", souligne la procureure.

Le couple vivait ensemble depuis six ans et il n’existait "aucun antécédent de violences", indique la procureure.

95 féminicides en France depuis le début de l'année

La mise en examen a été prononcée au centre hospitalier de Saint-Denis où l'homme est toujours hospitalisé. Son placement en détention provisoire "s’effectuera sous garde médicalisée jusqu’à l’intégration possible en établissement pénitentiaire sur autorisation médicale", a précisé le parquet.

C'est la deuxième fois cette année qu'une femme meurt sous les coups de son conjoint à La Réunion. Selon les chiffres des autorités judiciaires, La Réunion est le troisième département de France pour le nombre de violences envers les femmes. En 2021, sept plaintes ont été déposées quotidiennement pour violences conjugales. En quinze ans, 53 femmes ont été victimes de féminicide sur l'île. Selon le collectif Féminicide par compagnons ou ex, il s'agit du 95è meurtre sur conjoint en France de

Article original publié sur BFMTV.com