Réunion des dirigeants de gauche : "La fragmentation des intérêts, des leaderships est un grand handicap", pointe un politologue

franceinfo
·1 min de lecture

"La fragmentation des intérêts, la fragmentation des leaderships est un grand handicap", affirme samedi 17 avril sur franceinfo Olivier Rouquan, politologue, chercheur associé au CERSA (Centre d’études et de recherches de sciences administratives et politiques), alors que se réunissent plusieurs représentants de la gauche à Paris, à l'initiative de l'écologiste Yannick Jadot. Le but de cette réunion est de tenter l'union en vue de l'élection présidentielle de 2022.

franceinfo : Le contexte est-il favorable à la gauche ?

Olivier Rouquan : Je n'irais pas jusque-là, mais sur le papier, au vu du contexte que nous traversons, nous prenons la mesure de la nécessité d'un changement de paradigme, par rapport aux enjeux sanitaires, écologiques. La sortie de crise va mettre au premier plan des questions comme l'emploi, le travail, le chômage. Se reposera aussi la question de l'invention d'une nouvelle protection sociale. Tout ceci est plutôt favorable, sur le papier, à des thématiques de gauche.

"Même si les intentions de vote sont assez faibles, même si les partis sont émiettés, lorsque l'on regarde le sentiment de proximité partisane, la situation des différentes formations de gauche est faible. Mais toutes ensembles, elles pèsent plus aujourd'hui que Les Républicains."

Olivier Rouquan, politologue

à franceinfo

Il faut relativiser par rapport aux autres. La République en marche, sur la sympathie partisane, c'est 11 % aujourd'hui.

L'absence de Jean-Luc Mélenchon fait beaucoup parler, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi