La Réunion: deux adolescents tués par une voiture devant un lycée

Deux adolescents de 17 ans ont été mortellement fauchés, et une autre grièvement blessée par une voiture, lundi, à proximité de leur lycée à Saint-André (La Réunion), la police écartant la piste terroriste

Saint-André (France) (AFP) - Deux adolescents de 17 ans ont été mortellement fauchés, et une autre grièvement blessée par une voiture, lundi, à proximité de leur lycée à Saint-André (La Réunion), la police écartant la piste terroriste.

Le drame s'est produit vers 15H30 heure locale, (13H30 à Paris). Dans des circonstances encore indéterminées, une voiture a foncé sur un groupe de piétons se trouvant à proximité de deux lycées.

Trois jeunes, deux filles et un garçon, ont été violemment fauchés. L'accident a provoqué des scènes de panique chez les adolescents et les parents se trouvant sur la scène du drame. Malgré un long massage cardiaque prodigué par les secours, l'une des deux jeunes filles et le jeune homme ont succombé des suites de leurs blessures.

Médicalisée sur place, la seconde lycéenne a ensuite été hospitalisée à Saint-Denis. Son pronostique vital n'est plus engagé.

L'alcootest pratiqué sur le jeune automobiliste auteur de l'accident s'est révélé négatif. Des analyses sont en cours pour déterminer s'il était sous l'emprise de produits stupéfiants, indique-t-on de sources policières. Les mêmes sources excluent toute piste liée au terrorisme.

Dans un communiqué publié en fin d'après-midi, Vêlayoudom Marimoutou, recteur de l'académie de La Réunion, a exprimé "sa très grande peine" et s'est associé "à la douleur des familles endeuillées". Il a également annoncé la mise en place d'une "cellule d?aide et de soutien (...) pour une prise en charge psychologique des élèves ou des adultes ayant assisté à l?événement" et les "proches des victimes".

40 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route depuis le début de l'année à La Réunion.

Le dernier accident ayant couté la vie à plusieurs jeunes remonte au 11 décembre 2014. Cinq étudiants avaient été tués par une voiture folle à proximité du campus universitaire du Moufia. Le jeune conducteur auteur de l'accident avait été condamné à cinq ans de prison, dont deux ans avec sursis.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages