Réunion cruciale pour la BCE: protéger la zone euro et endiguer l'inflation

Réunion décisive pour la BCE. Ce jeudi 21 juillet, la Banque centrale européenne devrait lancer son nouvel « outil anti-fragmentation », destiné à limiter le creusement de l'écart des taux d'intérêt des dettes d'État de la zone euro. L'institution doit aussi endiguer l'inflation alors que celle-ci atteint de nouveaux sommets.

L'inflation, due principalement à la hausse des tarifs de l'énergie, est monté à 8,6%, en juin. Un record qui laisse penser que la BCE pourrait augmenter ses taux plus que prévu. Depuis sa dernière réunion, l'institution monétaire n'a cessé de répéter qu'elle relèverait ses taux directeurs d'un quart de point. Mais elle pourrait aller jusqu'à un demi-point. Est-ce suffisant pour stopper la flambée des prix sans mettre en danger la croissance économique ? Il faudra trouver un compromis.

Il faut dire que le resserrement attendu pourrait toucher les consommateurs et les entreprises. Or, selon le rapport commandé par l'Institut de Francfort, lui-même, les banques en zone euro ont durci leurs critères d'octroi de prêts au deuxième trimestre. Les ménages ont déjà du mal à acheter, notamment des biens immobiliers. L'impact pourrait aussi être plus nuancé côté entreprises, estime Grégory Vanel, professeur à l'École de Management de Grenoble.

Un nouvel outil de lutte contre l'inflation

Christine Lagarde, la présidente de la BCE, devra également rassurer les marchés face aux dangers qui pèsent sur les conditions de financement au sein de la zone euro. Un nouveau mécanisme commun, appelé un « outil anti-fragmentation », devrait notamment être présenté afin de lisser les différences entre les pays.

Tout cela pour éviter une nouvelle crise des dettes européennes, comme ce fut le cas en 2011.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles