La Réunion: 46 migrants accostent à bord d’un navire de pêche sri-lankais

Un bateau de pêche immatriculé au Sri Lanka avec 46 personnes à bord a accosté samedi matin au nord-ouest de La Réunion, dans le port de la Pointe des Galets, a annoncé la préfecture.

Les passagers, dont deux femmes et six enfants, sont "sains et saufs", indique la préfecture dans un communiqué.

Ils ont été pris en charge "par les services de l'Etat pour leur bilan sanitaire et leur placement en zone d'attente", ajoute la même source selon laquelle aucun n'est en possession d'une autorisation de séjourner sur le territoire français.

"En tant qu'étrangers en situation irrégulière, ils feront (…) l'objet d'entretiens avec l'Office français de protection des réfugiés et apatrides", précise la préfecture.

Le bateau a été repéré jeudi alors qu'il se trouvait au large de Maurice, l'île voisine de La Réunion vers qui il faisait déjà route.

Une opération de localisation et de secours aux personnes en situation de détresse a ensuite été déclenchée par le préfet Jérome Filippini, "compte tenu du nombre de personnes à bord pour un bateau de 12 mètres".

L'embarcation a été escortée par un navire de la marine nationale et par la gendarmerie nautique jusqu'à son arrivée au port.

Ce navire de migrants en provenance du Sri Lanka est le second à accoster à La Réunion en moins de deux mois. Le 31 juillet, six hommes étaient arrivés dans l'île à bord d'un bateau de pêche.

Ils avaient ensuite obtenu le droit de séjourner sur le territoire français et de déposer une demande d'asile.

Entre mars 2018 et avril 2019, six bateaux et 273 personnes, dont des femmes et des enfants, en provenance du Sri Lanka sont arrivés à La Réunion. Tous ont demandé l'asile dans ce département français de l'océan Indien.

Quelques dizaines se trouvent toujours à La Réunion. Les autres ont été renvoyés dans leur pays.

Près de 4.000 km d'océan séparent La Réunion du Sri Lanka, pays de 22 millions d'habitants miné par une crise économique profonde.

mah/pyv/sp