Réunification allemande: le défi économique en 4 graphiques

Mustafa Douine, Horia
/

INFOGRAPHIE - Après la chute du Mur, l’Allemagne fait face à un défi historique: redresser l'économie est-allemande et l'amener au même niveau que l'économie ouest-allemande. Un défi toujours en cours. Décryptage.

En octobre 1990, soit près d’un an après la chute du mur de Berlin, les 17 millions d’habitants des Länder de Brandebourg, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Saxe, Saxe-Anhalt, Thuringe et Berlin rejoignent officiellement la République fédérale d’Allemagne.

Une natalité en berne

Au début de la réunification, les régions de l’ex-Allemagne de l’Est font face à une baisse inexorable de leur population, due à la baisse de la natalité et à l'exode vers les régions les plus riches. Selon les données de l'Ined, le taux de natalité à l’Est a quasiment été divisé par deux au début des années 1990. Il passe de 12 naissances pour 1000 habitants en 1989 à 6,8 en 1991. Plus encore, selon une étude de l'Ifo, l'institut de recherche économique allemand, la population de l'ex-Allemagne de l'Est pourrait encore baisser de 12% dans les quinze prochaines années. La question démographique est cruciale pour l’Allemagne qui, forte de ses 83 millions d’habitants aujourd’hui, fait face à un sérieux vieillissement de sa population.

 Croissance: un rattrapage en plusieurs temps

La croissance économique de l’Allemagne atteint des sommets au moment de la réunification. Le produit intérieur brut augmente de 5,7% en 1990 et de 5,1% l’année suivante. À partir de 1993, la situation se dégrade. L’Allemagne entre en récession, impactée par la crise économique mais aussi par l’effort financier du coût de la réunification et la diminution de la consommation des ménages . Parallèlement, jusqu’en 1995, les territoires d’Allemagne de l’Est connaissent un boom économique. La croissance atteint 11,6% en 1994. La modernisation des infrastructures de l’Est est en marche. Les années suivantes montrent une activité économique à l’Est plus modérée.

Revenus: (...) Lire la suite sur Figaro.fr

À Cuba, le scooter électrique contre les pénuries de carburant
L’Europe reste une priorité des investissements chinois
Le marché du travail français davantage inégalitaire
Au Pirée, Xi Jinping renforce son influence en Grèce
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro