Rétroscopie (TMC) Hélène Mannarino : "J’ai eu les larmes aux yeux en découvrant le visage de Jean-Paul Rouve à 83 ans"

·1 min de lecture

Quel est le concept de cette émission, Rétroscopie ?

Hélène Mannarino : Nous sommes en 2050, Jean-Paul Rouve est mon invité, il vient de recevoir un César d’honneur des mains de Gérard Darmon. On va revenir sur toute sa vie : celle qu’il a vécue, de Dunkerque aux Tuche, mais aussi celle que nous avons imaginée pour lui, entre 2020 et 2050. On ne s’est rien interdit. C’est une émission extrêmement riche en second degré, en vannes, en émotions, en confidences, le tout avec des guests de qualité : Gérard Depardieu, Alain Chabat, Marina Foïs, Richard Berry… C’est une émission totalement inattendue.

Quel rôle y tenez-vous ?

Le mien, celui d’une journaliste. J’ai lu toutes ses interviews, vu toutes ses émissions, regardé tous ses films… Jean-Paul Rouve est, par ailleurs, coproducteur de ce programme.

Comment s’est passée votre collaboration ?

Nous avons travaillé nuit et jour, en petite équipe. Jean-Paul était présent à toutes les réunions, il a réalisé les pastilles humoristiques. Mais il a joué le jeu, il ne savait pas tout. Il s’est laissé porter, comme n’importe quel invité. Nous sommes partis rencontrer ses parents, à Dunkerque, son meilleur ami d’enfance, son instit de maternelle, sans qu’il ne soit au courant. C’était une aventure dingue.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi