Dans le rétro : quand le TGV battait le record de vitesse

Elle se tient comme une athlète prête à prendre le départ. Quelque part entre Paris et Tours (Indre-et-Loire), la rame 325 du TGV Atlantique s’apprête à entrer dans l'Histoire. Elle va tenter, le 18 mai 1990, de franchir la barre des 500 km/h. Longue de 106 mètres, la machine s'élance et prend peu à peu de la vitesse. Les records sur rail, une tradition française Visages fermés, 40 techniciens se trouvent à l'intérieur de la rame. Jamais un tel exploit n'a été accompli. Au niveau de la gare de Vendôme (Loir-et-Cher), le TGV atteint 500 km/h. Le précédent record est tombé mais la machine a encore des ressources. Dans le train, c'est l'euphorie. A l'arrivée, Michel Massinon, le conducteur de la rame, est accueilli en héros. La fierté se lit sur les visages. Les records de vitesse sur rail sont une tradition française depuis les années 1930.