Dans le rétro : ces cités du Corbusier devenues des symboles de l’architecture moderne

Le Corbusier a révolutionné les codes de l'architecture classique. À Marseille, sa Cité radieuse est l'une de ses œuvres les plus connues. Cette immeuble de 337 appartements est devenu l'un des emblèmes de la cité phocéenne. Un bâtiment bâti sous forme de barre sur pilotis, fait "pour rendre heureux" ses habitants. Une ville dans la ville, qui permet aux familles de mieux vivre ensemble. Édifié en 1952 au sortir de la guerre pour reloger les populations, l'immeuble a dans un premier temps surpris certains Marseillais qui l'ont rapidement surnommé "La maison du fada". Un bâtiment atypique, classé en 2016, au patrimoine mondial de l'Unesco. Cité radieuse, Firminy Le pape de l’architecture moderne a aussi laissé son empreinte dans la Loire. Bien moins connu que la Cité radieuse à Marseille, le site Le Corbusier à Firminy est une version "low-cost" de sa grande sœur. Cet ensemble architectural pensé par l’architecte et construit dans les années 60 est pourtant son plus vaste ouvrage en Europe. Un projet là aussi avant-gardiste, réalisé à l'appel d'Eugène Claudius-Petit, ex-ministre de la Reconstruction et maire de cette petite commune, près de Saint-Étienne. Une œuvre originale et visionnaire, appelée Firminy-Vert. Premier bâtiment à sortir de terre : une maison de la culture, imaginée comme un vaisseau de béton et vert. Sa toiture est incurvée et sa façade inclinée. Aujourd’hui, elle est classée monument historique et recensée au patrimoine mondial de l’Unesco, comme symbole de l’architecture moderne. Tourné vers l’innovation et le design, ce site signé Le Corbusier abrite aussi des habitations, un stade olympique et une église.