Dans le rétro : Ava Gardner, une diva malgré elle

Ava Gardner incarnait dans les années 50 le glamour d’Hollywood. Considérée comme l’une des plus belles femmes de son temps, la diva hollywoodienne n’était pourtant pas destinée à une grande carrière. Née il y a 98 ans, le 24 décembre 1922 en Caroline du Nord (États-Unis, de parents modestes, elle a des manières masculines. Mais la jeune femme est terriblement photogénique et en 1941, elle tape dans l’œil d’un ponte de la maison MGM. Ses premiers essais au cinéma sont catastrophiques. "Dès qu’on la faisait parler, elle avait un accent terrible de Caroline du Nord, à tel point que les personnes de New York ne la comprenaient pas", explique Arnaud Xainte, producteur d’un film sur Ava Gardner. Passions amoureuses Elle débute sa carrière cantonnée à des rôles muets, et commence à enchaîner les aventures avec des jeunes acteurs et musiciens populaires. Elle n’aime pas tant que ça le cinéma, mais à l’écran, elle devient une diva qui séduit les acteurs à la chaine. "Elle a eu des films qui lui étaient proposés très régulièrement, mais elle ne les acceptait que quand elle avait besoin d’argent", poursuit Arnaud Xainte. Fêtarde, elle se lie d’une passion orageuse avec Franck Sinatra, puis tombe finalement amoureuse d’un célèbre torero qu’elle suit en Espagne. Poursuivie par le fisc espagnol, elle fuit à Londres où elle mourra d’une pneumonie à l’âge de 67 ans.