Dans le rétro 2007

Libération.fr


Strauss-Kahn solidaire de Royal a minima

Ils s’étaient donné rendez-vous vendredi devant les grilles. Celles de la fonderie Porcher, promise à la fermeture, avec ses 300 salariés. Un endroit pas très drôle pour une rencontre entre Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn, les deux anciens rivaux de la primaire socialiste. Un salarié implore : «Il est grand temps de faire quelque chose pour les Ardennes, et on compte sur vous !»«Vous pouvez compter sur moi», promet la candidate. A côté, DSK se tait. Décoche çà et là un sourire trop appuyé. Après qu’une bonne âme lui a finalement proposé de poser avec la candidate et les salariés, le député du Val-d’Oise lâche quelques mots, assurant «soutenir cette campagne autant [qu’il le peut]». Les deux anciens concurrents montent en voiture. Elle devant, lui derrière…

Extrait de Libération du 17 mars 2007

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Marine Le Pen et ses cadres pris en flagrant délit de «fake news»
«Sortir de l’euro, pas forcément de l’Europe»
«Mon patriotisme est le seul capable de battre le système.»
Europe Écologie-Les Verts le temps du recyclage Benoît hamon inspirations au programme Le Hamon de la primaire développement personnel Arnaud Montebourg le bon filon François Hollande les promesses ressuscitées
A Berlin, Macron «converge» avec Merkel

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages