Dans le rétro 1995

Libération.fr


Le «Edern’s Club», un fumoir idéologique

Les chemins télévisuels de la campagne présidentielle ont aussi leurs à-côtés, sinon leurs bas-côtés. C’était le cas dimanche, sur Paris Première, au Edern’s Club. […] Dans une atmosphère de fumoir littéraire, à la masculinité exacerbée, autour du thème de l’argent, Jean-Edern Hallier recevait Nicolas Sarkozy, porte-parole du candidat Balladur, et Jean-Pierre Chevènement, rallié […] au candidat Jospin. Mais ici, point de débat, bien au contraire. C’est même la seule émission où l’on entendra jamais Nicolas Sarkozy appeler Chevènement par son petit nom, lui donner du Jean-Pierre par-ci, par-là. Et pourquoi pas du Jipé, pendant qu’il y est ? Bref. Tandis qu’à la même heure, à quelques canaux de distance, on s’entretue pis qu’à la Saint-Barthélemy en se traitant d’amateur ou de démagogue, […] ici, dans le sanctuaire très cuir des idées communes, deux politiques soi-disant adversaires s’exhibent dans leur totale absence de différences profondes. Non qu’ils aient retourné leurs vestes. Ils l’ont plutôt laissée au vestiaire pour l’occasion littéraire.

Extrait de la chronique télé de Libération du 30 mars 1995



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Festival Dukan
Le docétaxel : 48 morts imputés
«Il faut arrêter de parler de complot, il faut parler des valeurs.»
Assurance chômage : changements en vue
Deux tours sans détours

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages